22 février 2007

Les films financés par Téléfilm hiver 2007

Téléfilm vient d'annoncer son financement pour la prochaine année! Voici les films que je retiens.

C’est pas moi je le jure de Philippe Falardeau.

Synopsis: Au début de l'été 1968, Léon passe à un cheveu de se pendre accidentellement. Sa mère le sauve in extremis, comme l'été précédent dans la piscine, comme il y a deux ans dans le congélateur. Léon est une bombe à retardement à l'imagination fertile. Quand maman décide de quitter la famille pour refaire sa vie, Léon va tout faire pour sublimer la douleur… Peut-être même jusqu'à tomber amoureux!

Ça promet? Faudra bien voir ce que nous réservera Falardeau parce que à date, je ne sais pas... J'aime mieux attendre avant de me fier à ses Jutra pour Congorama.

Cruising Bar II de Michel Côté.

Synopsis: «Cruising Bar», qui a été l'un des plus grands succès du cinéma québécois, revient avec Michel Côté comme coréalisateur, coscénariste et vedette. Gérard dit le taureau, Patrice dit le lion, Jean-Jacques dit le paon et Serge dit le vers seront de retour pour mieux nous faire rire.

Avec une présentation si courte, faut s'attendre à un grand succès au box-office juste parce que c'est le 2. Celui-là aurait pu être financé au privé mais faut croire que ce n'est pas le cas... pas grave!

Le grand départ de Claude Meunier?

Synopsis: Après avoir quitté sa femme et ses enfants pour vivre avec Nathalie, une jeune femme de 26 ans, Jean-Paul, 53 ans, revient au bercail pour finalement retourner auprès de Nathalie et fonder une nouvelle famille en dépit de son âge.

J'en avais pas du tout entendu parler de celui-là. Est-ce que ça va être une comédie existensielle ou juste de l'humour gras? J'espère juste que Meunier saura nous surprendre!

Il faut prendre le taureau par les contes de Luc Picard et scénario de Fred Pellerin.

Synopsis: Comédie fantastique d'un conteur québécois célébré pour son originalité, Fred Pellerin, ce film met en scène Babine, fils de sorcière, fou du roi, qui fait face à toute une série de condamnations à mort…

Celui-là risque de bien marcher en salle. J'ai bien hâte de voir ce spectacle de son et image qu'on nous promet!

Les doigts croches de Maxime Rémillard et scénarisé par Ken Scott.

Synopsis: Pour avoir leur part de magot, des bandits doivent accepter les consignes du Boss : un échange intérieur profond, ce qui signifie 830 kilomètres à pied sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Cette aventure loufoque, racontée par un membre du groupe, l'Espagnol, réserve bien des surprises et des trahisons.

Celui-là, j'aimerais bien le voir que pour le scénario de Ken Scott! Verra bien ce que la réalisation en fera. C'est co-produit par la France, alors on risque d'avoir deux-trois jokes d'accent.

Un été sans point ni coup sûr de Françis Leclerc.

Synopsis: À l'été de 1969, les Expos font leur entrée dans la Ligue majeure et Martin, 11 ans, ne pense et ne rêve qu'au baseball... Son apprentissage avec l'équipe de la paroisse, les Aristocrates, lui réserve quelques surprises, mais le prochain été s'avère prometteur.

Encore là, j'aime bien Françis Leclerc. On verra bien si son Jutra pour Mémoires Affectives saura amener du monde en plus dans la salle.

Dédé, à travers les brumes de Jean-Philippe Duval.

Synopsis: Le parcours humain et musical hors du commun de Dédé Fortin, fondateur du groupe québécois les Colocs, porté aux nues par le public et trop tôt disparu, renaît le temps d'un film.

Je sais pas... j'ai toujours aimé Dédé Fortin mais un film produit par TVA sur une personne que tout le monde aimait, ça sonne comme un coup de cash? On verra bien comment la production abordera le sujet.

Alors la fin 2007, début 2008 promet côté cinéma québécois!

1 commentaire:

Laurie a dit...

J'ai vraiment hâte de voir cruising bar II et Il faut prendre le taureau par les contes (J'ai adoré le show de Fred Pellerin alors comme je l'ai dit sur mon blogue, si le film est au même niveau que le show ce sera un chef d'oeuvre)!