11 mai 2007

Omnikrom font des jaloux!

Alors désolé pour le manque complet d'update du blog dans les 3 derniers jours mais pas mal de chiffres long à ma job ET...

Show de Numéro# et Omnikrom aux Foufs mercredi soir dernier! Vraiment trop malade comme show! Quand tu vois du monde porter des bananes autour du cou, c'est que t'as là des fans fous!

Le son pour Numéro# était assez poche et on comprenait rien de ce qu'il chantait mais maudit qu'ils étaient dedans!

Omnikrom.... c'était vraiment trop banane!!!

Pour un show gratuit, ça valait vraiment trop la peine et vous pouvez être sûr que je serai là le 28 juillet aux Francos!!

1 commentaire:

Renart L'éveillé a dit...

Concernant le phénomène Omnikrom, je viens de lire un article assez intéressant sur P45.

http://p45.ca/magazine/omnikrom-ou-la-pollution-musicale-faite-hype/

Mis à part que vous semblez être un fan de ce groupe, ça m'intéresserait d'avoir votre avis là-dessus.

Je vous laisse ici le commentaire que j'ai écrit au journaliste en question, sur son propre blogue :

Pour débuter, j'aimerais spécifier que je suis DJ depuis 18 ans, j'ai pas mal fait tous les styles et aujourd'hui je mélange tout ça, dans une optique majoritairement populaire (certaines nouveautés écoutables du top 40 mélangées à des trucs plus underground et des classiques de piste de danse éprouvés).

J'avoue que ce phénomène m'apparaît intéressant et rebutant à la fois. Justement, la semaine dernière au Diable Vert, j'ai mis pour la première fois une de leurs chansons, car on me l'avait demandé et la réaction a été assez bonne. Étant donné que je considère les chansons comme des cartes dans mon jeu, cette carte en vaut d'autre : je préfère pousser une toune d'Omnikrom qu'une toune de Celine (j'avoue que c'est extrême comme comparaison...). Ça a du beat, c'est léger, les gens se font aller le popotin.

Mais c'est en analysant la chose que le bât blesse. Leur discours ambigu, comme vous l'avez bien démontré dans votre article, est sujet à interprétation et à démonstration dans la réalité. S'il faut se poser la question à savoir s'il faut prendre ça ou non pour du cash, j'aime mieux me tenir loin de ça et triper et espérer que le hype tombe sur des artistes qui prônent ouvertement des valeurs plus respectueuses, comme K-os par exemple (un de mes artistes préférés). De mon côté, je travaille tranquillement là-dessus.

Reste à savoir pourquoi ça marche autant pour ce genre de musique et de propos (qui découle bien sûr du gangsta rap). Peut-être que certaines personnes s'en servent comme d'un exutoire pour une certaine pression sociale vertueuse (mais qui a sa place, si nous ne voulons pas nous enfoncer encore plus). Que des jeunes filles puissent aimer se faire dire qu'elles sont des « putes » est un non-sens à mon avis. Ça ne peut qu'être un jeu. Sauf que le jeu semble être assez sérieux pour que les filles se déguisent comme telles au jour le jour...