20 mai 2007

Que l'ÂdT ne soit pas un Stardom 2

C'était Stardom à Télé-Québec, le dernier film de Denys Arcand avant son Oscarisé et Palmé Invasions Barbares.

Ce que Stardom a de commun à l'Âge des ténèbres, c'est que les deux films ont servi ou serviront de films de clôtures au Festival de Cannes.

Peut-être est-ce parce que le film a été tourné en anglais et tournée en 16:9, puis présenté doublé en français en 4:3 mais... si l'Âge des ténèbres clos le festival pour les mêmes raisons de qualité cinématographique que Stardom, j'ai peur.Pour ceux qui n'ont pas vu le film, Arcand raconte l'histoire d'une jeune joueuse de hockey qui devient top modèle de niveau mondiale, accompagné de tous les scandales.

J'ai été un peu déçu durant la durée du film... je sais que Arcand voulait parler de la superficialité de ce monde et du star-système mais je trouvais qu'il effleurait plus qu'il attaquait.

En gros, il la montre en gros et TRÈS exagéré mais on reste là. C'était presque de la caricature... et j'avais plus l'impression que le film se moquait de quelque chose que l'on avait peut-être pas pris la peine d'étudier plus.

C'était peut-être par contrainte de vouloir passer le message rapidement mais exemple: la caricature de Musique Plus.

Tous des animateurs qui parlent en ados, habillés flash et avec la caméra qui bouge partout et beaucoup trop. Oui, Musique Plus fait dans ce style mais le film exagérait beaucoup plus la réalité... alors je décrochais plus souvent que j'embarquais dans le tout.

C'était peut-être le but (garder une distance sur le sujet et éviter de dire si c'est bien ou mal) mais peut-être que la déstabilisation aurait été plus grande si on l'avait joué un peu plus sérieux avec des coups de poing au visage de temps en temps sans aller dans le dramatique?

En gros, j'ai eu l'impression de regarder la vision d'un bonhomme de 58 ans sur la génération et le mode de vie actuel: décalé et porteuse de jugement sans être négatif mais seulement basé sur son interprétation.

Cependant, Arcand ne ménage pas plus sa génération avec ce chaos d'intello français discutant dans le vide devant une caméra de télé.

En gros, un film qui semble avoir été fait rapidement avec des éléments intéressants (Robert Lepage en réalisateur et Thomas Gibson en gérant jouent de très beau et bon personnage).

Alors j'espère juste que l'Âge des ténèbres ne finira pas comme Stardom dans mon esprit...

Aucun commentaire: