16 juin 2007

Iraq in fragments

Belle journée à Montréal aujourd'hui!

Première aventure de la journée: je débarque du métro à Rosemont et, m'apprêtant à passer le tourniquet, je me rends compte que j'ai oublié de me prendre un transfert à Montmorency!

Rembarque alors dans le métro pour aller à Beaubien, j'cours en direction des tourniquets pour me prendre un transfert là, puis retourne prendre le métro pour Rosemont. Enfin un transfert pour prendre le bus.

Belle petite après-midi donc avec Patrick Lemieux et sa douce Amélie (je l'ai pas touché là, seulement j'imagine qu'elle est douce). Du bon vin, un bon souper, beaucoup de vaisselle puis direction Cinéma du Parc pour aller voir Iraq in fragments.

Prix meilleur réalisation, meilleur documentaire et meilleur montage à Sundance...
Des prix à n'en plus finir sur leur site internet...

Pour être franc... j'ai dormis le tiers du film! Vin, fatigue, autre... C'est que le film fait le portrait de 3 groupes ethnique en Irak avec de très belles images mais nous apprends rien... niet! Avec un peu d'imagination et de connaissance du dossier, tu regardes ça et tu te dis "ouais ben à voir ce que je lis, j'peux comprendre un peu mieux là" et là, si t'es moindrement fatigué, tu dors!

Automatique!!!

En sortant de la salle, j'ai remarqué que je n'avais pas été le seul à avoir dormis: 3 couples dormais paisiblement tête penché vers l'avant.

La qualité des images est impec et y'a eu beaucoup de travail en colorisation! C'est fou à quel point une seule image pouvait contenir autant de noir dans l'ombre et du clair dans l'autre. Quand tu filmes un drapeau et que tu vois de l'ombre dans les flip-flap du drapeau, c'est qu'il y a eu de la job là!

Cependant, à moins d'être DP, je ne conseillerais pas à ce film à tous. C'est à se demander comment Aleksi K. Lepage a fait pour donner 4 étoiles.

Je ne dis pas que le film est mauvais cependant, sauf faut aimer les documentaires et les belles images poétique sur fond de guerre.

Retour à la maison donc, petite séance de métro... et je remarque ces deux jeunes femmes parler en langage des signes. De voir qu'une entière discussion se tenait au bout de ces deux mains captivait mon attention.

J'ai eu le temps de remarquer rapidement Victor Napoléon, ancien collègue de travail au Cosmodôme. Juste un échange de clin d'oeil parce qu'il débarquait et moi, restais dans le métro.

Ça m'a fait rappeler que je devrais peut-être bien vous écrire un jours mon expérience au Cosmodôme.

Alors sur ce, je vous laisse sur un condensé des meilleurs images du film: la bande-annonce.

2 commentaires:

Patrick Lemieux a dit...

Le film "Manufacturing Dissent" sur la face cachée de Michael Moore me semble plus prometteur!
;-)

XBudd a dit...

Bah, tant qu'à me faire apprendre la "choquante" vérité sur le fait que Michael Moore manipule les gens à travers ses films (et Dieu sait que c'est certainement pas ça la fonction première du cinéma...), je préfèrerais encore réécouter le documentaire auquel le titre de celui-ci (Maufacturing Dissent) fait référence.