25 novembre 2007

Jean Chrétien

On peut être contre ses idéaux mais la personne en elle-même est tout qu'un personnage! Ça faisait un petit bout qu'on ne l'avait pas vu et ça fait du bien de le revoir... et je parle de Jean Chrétien!

Je ne me considère pas nécessairement fédéraliste, ni libéral... mais je m'ennuie de Jean Chrétien. C'était tout qu'un personnage qui, on ne pourra pas le renier, faisait la job. On se plaint souvent de Harper mais c'est parce que Chrétien avait su mettre la barre haute.

Je l'ai entendu sur Christiane Charette, vu à CBC et ce soir... Tout le monde en parle reçoit Jean Chrétien!

Mais d'après moi, cette présence de Jean Chrétien sera sa dernière. Triste à dire mais il n'aura plus de raisons valables de prendre le micro sur la place public... il est à la retraite et sait faire sa job d'ex-premier ministre (soit aider aux relations internationales sans commenter la job actuelle aux 20 minutes... hein Landry?).

Mais je me souviendrai de ce qu'il a dit à Christiane Charette... "Je ne me prenais pas au sérieux" et "J'aimais mieux être vu comme le négligé et ainsi, suprendre!".

Il reste un modèle pour moi car c'était un ti-gars de rang qui devint grand... peut-être pas les idées mais la personne, un exemple.P.S.: Ok... les commandites en général, pas fort... mais vous connaissez du monde parfait?

3 commentaires:

Anonyme a dit...

Faire la job???
Moi, je considère qu'un premier ministre qui fait rire de lui partout où il va ne fait pas vraiment la job.
Je n'ai pas vraiment d'exemple en tête mais il me semble que Chrétien a fait plusieurs bévu

-Alex

gaétan a dit...

Faudrait quand même pas exagérer. Si Jean Chrétien n'a laissé personne indifférent c'est surtout parce qu'il réussissait parfaitement bien ce qu'il y a de pire chez les politiciens: manipulation,magouille,mensonse. D'ailleurs son aveu à tlmep qu'il faisait de la politique non pas pour améliorer le sort de ses concitoyens mais pour utiliser le pouvoir à ses fins en dit long sur le personnage. Je ne lui enlève pas ses qualités de batailleur mais ça prend un minimum de classe pour être qualifier de grand chef d'état.

Steven Painchaud a dit...

Oui, il a fait des gaffes mais c'était plus du niveau personnel que professionnel (entk.. de mon humble avis). Lui en vouloir d'avoir mis un casque d'armée à l'envers est un peu poussé... oublier qu'il a manifesté l'indépendance canadienne en refusant d'aller en Irak, c'est une autre chose.

Et des politiciens qui ne sont pas là pour eux sont déconnectés un peu... aux nombres de critiques et de journaliste cherchant que la nouvelle à mettre en front page, faut vraiment avoir les idéaux forts pour rester fidèle à ses idéaux.

On a qu'à regarder ce qui arrive au René Lévesques ou Jack Layton de ce monde...

Soit ils sont trop populaire à l'intérieur de leur propres troupes, soit ils sont dans le mauvais parti.