24 janvier 2008

Mario et moi, c'est fini!

L'étude du Journal de Montréal sur le français dans les commerces de Montréal a fait brasser pas mal de choses. Le PQ qui demande qu'on parle plus français, 101 langues de porc au bureau de Christine Saint-Pierre et aujourd'hui...

Mario Dumont nous ressort encore ses histoires de "il nous faut moins d'immigrants ici!".

Je voyais vraiment Mario Dumont comme quelqu'un qui pouvait incarner le changement au Québec, celui qui pouvait amener le Québec vers la nouvelle réalité mondiale... Aujourd'hui, c'est la nouvelle qui a fait déborder le vase.

Avez-vous déjà vu quelqu'un faire autant de raccourcit pour son propre intérêt??!! Comme si on prenait ici que des immigrants qui ne parlaient pas notre langue? Comme si on était pour être capable de soutenir l'économie à nous tout seul?

Ce que fait Dumont en ce moment, c'est chercher le vote de frustration de la population pour se l'approprier et il fait ça en cultivant la désinformation.

Effectivement, le gouvernement Charest n'a pas fait mieux en ne diffusant pas cette étude voulant que d'ici 15 ans, moins de la moitié des foyers de l'île de Montréal parlera français à la maison...

Mais est-ce vraiment en fermant nos frontières qu'on va aider le français à Montréal?

...
..
.

Tant qu'à moi, il faudrait plutôt apprendre à ACCEPTER que la grande ville sera peut-être plus aussi française qu'elle l'était par le passé. Le Québec et Montréal devient de plus en plus international et il s'avère que la langue des affaires, c'est l'anglais. Que pouvons-nous y faire? Se refermer sur soi?

Faudrait peut-être à juste S'ASSUMER??

Tout le monde se reconnaîtra si je dis que quand on rencontre une vendeuse anglophone, on lui parle en anglais?

Tout le monde se reconnaîtra si je dis qu'on écoute plus souvent des films ou des séries télé d'origine américaine traduite souvent en France?

Défendre sa langue, c'est fait des petits gestes simple pour l'appuyer... Alors je tiens à féliciter haut et fort notre ami Mario Dumont qui a cru que le film de l'année 2007 fut Drôle d'abaille... un bon petit film de Dreamworks traduit en France.(source, en bas de la chronique)

...

6 commentaires:

Renart L'éveillé a dit...

Quand je rencontre une vendeuse qui semble anglophone je lui parle en français parce que moi à mon travail je réponds aux clients anglophones en anglais. Ça s'appelle de la réciprocité. Je ne lâche pas mon bout et il s'avère que la vendeuse en question parle français avec aucun accent.

Histoire véridique. (Qui me met en tabarnac à chaque fois que j'y pense...)

gaétan a dit...

Que la langue des affaires soit l'anglais je ne le nie pas mais encore faudrait-il définir le monde des affaires. L'histoire de se faire servir en anglais dans une boutique ou une chaine de magasin ce n'est pas ça le monde des affaires. En tk je ne le vois pas comme ça.

Renart L'éveillé a dit...

Oui Gaétan, langue des affaires, langues des affaires, ça commence à faire!

Et la langue commune elle? Et la langue officielle elle?

Steven Painchaud a dit...

Mais ces enfants de travailleurs anglais, s'ils sont anglais de nature, ils ne sont pas obligé d'aller dans des écoles francophones.

Alors s'ils se cherchent des emplois, et qu'ils ne parlent seulement anglais, que faisons-nous? On les laisse sur le chômage?

Et sincèrement, Gaétan et Renart, si vous gériez une entreprise et vous aviez à choisir entre un très bon employé unilingue anglais et un employé douteux en français... que feriez-vous?

Renart L'éveillé a dit...

Officiellement, la langue commune au Québec est le français.

Premièrement, je n'engagerais pas un unilingue anglais, car tout devrait se passer en français. Ou je l'engagerais pour qu'il l'apprenne en travaillant. J'ai connu un gars comme ça au travail, il est devenu parfaitement bilingue en peu de temps.

On sait tous que de se faire lancer dans le bain est la meilleure manière d'apprendre.

Renart L'éveillé a dit...

Et je rajouterais que le "bain" anglophone est en train de se matérialiser (métaphoriquement bien sûr!). Ça serait bien d'avoir le choix...