08 mars 2008

Loi C-10

Mon ami Patrick Lemieux m'a demandé, sur Facebook, pourquoi je n'avais pas encore parlé de cette fameuse loi C-10 qui était en train de faire son bout de chemin à Ottawa.

Pour ceux qui ne suivent pas cette histoire (ce qui était mon cas il y a 4 jours), c'est que le gouvernement Harper tenterait de faire passer une loi pour une modification dans le crédit d'impôt sur les oeuvres cinématographiques (ce qui représente un assez gros montant indirect des productions).

Il s'avère que dans ce projet de loi, il y aurait une ligne (1 ligne!) qui donnerait le pouvoir au gouvernement fédéral de couper les subventions à des films contrevenant au code criminel. Aux yeux du gouvernement Harper, ce projet de loi empêcherait que la pornographie et les films violents soient financés par les contribuables.

Une autre preuve que le gouvernement Harper n'a aucune idée de "comment ça marche la patente" parce que dans le cas de la porno, ceux-ci n'ont déjà pas droit aux crédit d'impôt.

Et pourquoi mon manque total de réaction? Moi qui, d'habitude, s'offusque devant la coupure de liberté, en particulier d'expression?

Parce que ce projet ne passera jamais. Si le C-10 passe, ça sera pas sous sa forme actuelle.

Je tiens à faire rappeler que tout ce brouahaha provient d'UNE ligne dans le projet de loi. Passez du correcteur sur la phrase et vous vous retrouvez avec un projet de loi que personne avait porté attention avant.

J'essaie de chercher des informations sur les autres propositions de ce projet de loi C-10 et je n'y trouve rien!

J'aurais bien aimé savoir de quoi parlait ce projet de loi parce que sincèrement, je crois que l'industrie cinématographique au Canada et au Québec a besoin d'un changement.

Alors ce qui est triste, c'est autant de savoir que le gouvernement Harper a tenté de faire passer subtilement une ligne du genre que de voir que personne n'y avait porté attention avant... l'indifférence totale il y avait à peine 1 semaine!

Non mais c'est l'fun contrôler l'information... Faire tant de bruit sur UNE ligne qui ne passera certainement pas.

Alors voilà pourquoi j'en parlais pas: pas besoin d'être 33 millions pour passer du correcteur sur une faute que personne avait remarqué jusqu'ici.

Aucun commentaire: