07 juin 2008

99 francs: la critique

Après plus d'un an d'attente, et d'attente... j'ai enfin pu voir 99 francs!Pour ceux qui n'ont toujours aucune idée de l'histoire de ce film, sachez qu'on suit Octave, créatif publicitaire de la Ross & Witchcraft, s'enfoncer dans la merde jusqu'au cou. Ce film n'est pas tant une histoire sur un personnage plutôt qu'une description d'une merde (à l'occurence Octave) dans un monde de merde (selon le film).

Si vous allez au cinéma pour voir un grand film qui passera à l'histoire, ou bien pour voir un simple divertissement sans même vous poser 2-3 questions, vous risquerez d'être déçu. Si vous allez plutôt avec l'esprit ouvert de voir quelque chose de cynique mais avec un peu de sens, vous devriez alors bien aimer ce 99 francs.

On dit que le film est tourné un peu à la manière d'une pub... je vais vous avouer qu'avec les Bad Boys 2 et compagnie, le cinéma tend vers une pub d'une heure et demi cadencé. Mais effectivement, ça bouge et on a toujours de quoi à se mettre sous les yeux.

Personnellement, j'ai bien aimé mais je ne suis pas tombé en extase non plus. Un bon film sans plus. Il y a deux fins au film et ceux qui ne comprendront pas le "pourquoi", et bien sachez que normalement, la fin numéro n'est pas le genre de fin qu'on aime voir au cinéma... alors d'habitude, les cinéastes doivent retourner filmer une deuxième fin pour plaire au distributeur.

Et bien là, Kounen se fait plaisir en montrant deux fins possible... quoi que rejointe à la fin... entk! On se moque bien du cinéma de temps en temps et là, c'est un cas de "voilà! Dans vos dents!".

Mais autrement que la fin, le film suit à peu près le roman en prenant ses distances. Il change des évènements et en rajoute de nouveaux sans trop en faire. À moins de s'attaquer à un classique, une œuvre cinématographique doit essayer de sortir un peu du sillage de l'œuvre tiré et 99 francs réussit bien je crois.

Alors à voir ce 99 francs? Seulement si vous avez l'esprit ouvert et un peu cynique parce que autrement, vous risquez de trouver ça long. D'ailleurs, je trouvais la deuxième fin un peu longue... mais c'est pas moi le réalisateur, alors!Le mec qui verse du champagne sur al fille à sein au début de la séquence, et bien c'est Frédéric Beigbeder!

Aucun commentaire: