06 juin 2008

Metal Gear Solid 4

Après Grand Theft Auto 4, c'est au tour de Metal Gear Solid 4 de sortir sur les tablettes jeudi prochain. Ça fait maintenant 20 ans que la série a commencé au MSX et celle-ci prendra enfin fin avec le dernier opus.

Bien évidemment, le public est friand d'information et pour les sites de critiques comme IGN et Gamespot, avoir la possibilité de parler en premier d'un jeu équivaut à un nombre impressionnant de visite (et donc de revenu publicitaire).

Comme ce sont les publieurs de jeux (EA, Activision, Microsoft) qui ont le pouvoir de donner ces copies à l'avance, certains exigent alors certaines conditions des critiques.

Souvent, ces conditions consistaient en des choses logiques comme ne pas dévoiler l'histoire du jeu ou d'envoyer plutôt une version de travail sur le point de finir (source), mais cette fois-ci, Konami pousse la limite avec Metal Gear Solid 4.

Il leur est interdit de spécifier combien de temps dure les cutscenes dans le jeu, ni de dire combien de place sur le disque dur, ni le temps que prends le jeu à installer sur la PS3.(source)

Devant une telle demande, certains magazines (comme EGM et Gamespot) ont décidés de ne pas publier de critiques hâtives tant et aussi longtemps que ces limites ne seront pas levées (soit le jour de la sortie du jeu).

Dans un sens, je suis heureux de voir que, malgré l'appât de l'argent publicitaire, certains sites osent attendre d'écrire une critique objectif plutôt que d'écrire un papier publicitaire en passant par-dessus des détails (allo IGN!).

Cependant, je suis un peu triste de voir ce qui se déroule actuellement... Je peux comprendre le désir des publieurs de vouloir faire un profit mais de là à empêcher les critiques de faire leur travail, on serait pas en train d'enlever leur rôle premier?


Mais MGS4 lui dans tout ça?

**NE PAS LIRE SI VOUS VOULEZ PAS VOUS FAIRE DE PEI-PEINE FANBOYS**

J'étais un grand fan de Metal Gear Solid 1, point. J'ai attendu longtemps le 2 et j'avais été déçu de jouer 80% du temps en tant que Raiden MAIS le jeu était bien fait et bien raconté... le 3 a toujours été ambivalent dans mon esprit puisque je l'ai passé qu'une seule fois en une journée... mais il était plaisant.

Depuis Metal Gear Solid 1, j'ai toujours trouvé que la force principale du jeu était son histoire. Elle était riche, complexe mais logique à la fois.

Le 2... on poussait un peu fort MAIS c'était possible. Le 3... ça poussait encore plus MAIS je pardonnais...

Alors ce que j'attendais surtout du 4, c'était de voir comment ça se finissait et j'ai pu me fier à quelques fuites assez vérédiques pour me dévoiler l'histoire complète de Metal Gear Solid 4.

Après une heure de lecture et de re-lecture, c'est officiel: Hideo Kojima m'a officiellement perdu!

Les fans de BD reconnaîtront l'expression suivante:

Metal Gear Solid 4 aurait dû s'appeller Metal Gear Retcon!

La sauce de l'histoire a été étiré au maximum, y'a des éléments des autres Metal Gear qui ne valident plus, beaucoup d'autres éléments qu'on fait "WTF?????!!!!!" et finalement... on se fait barroueter de la bouette en quantité industrielle juste pour faire un Metal Gear Solid 4.

Côté jouabilité, le jeu est toujours aussi solide mais côté histoire, on a simplement un monstre face à nous!

Pour comparer, MGS1 était Star Wars Episode 4 et MGS4 est Star Wars episode 1, 2 et 3... Les fans originaux vont décrocher tandis que le reste suivront en pensant "Kojima est un dieu" quand en réalité, il n'a qu'arrangé le tout pour paraître cohérent quand en réalité, chaque MGS était supposé être le dernier.

Si vous doutez, allez lire la définition de Retcon...

Merci, bonsoir!

Aucun commentaire: