05 juin 2009

Lettre à David

Salut David. Je marche en direction de chez mon père et j'ai mon iPhone dans les oreilles. Direction terminus d'autobus de Ste-Thérèse sur Turgeon, c'est "Sure Thing" de St-Germain qui roule dans mes écouteurs.
J'arrive à l'intersection où le train passe et aussi étrange que ça puisse paraître, la barrière se met à descendre. Un train s'apprêtre à passer? Je repense à ma nouvelle d'hier que j'ai pas eu le poste, que j'ai 24 ans, que je recommence à me mettre en danger en retournant aux études, que comparativement au monde qui m'entoure j'suis en retard...

Juste avant que le train passe devant moi, j'me dis "Pourquoi je me jetterais pas devant le train? Mes dettes sont réglés et ainsi, le tout arrêterais sans causer de trouble à personne? De toute façon, à qui ma mort ferait-elle vraiment de la peine?"

Le train passe et je reste appuyé sur la barrière routière qui empêche la voiture à côté de moi de rouler droit dans le train... À ce moment précis, je me rend compte que la barrière est là pour moi et non pour la voiture. Les bras sur la barre, je m'imagine me glisser sous une roue et ainsi voir que je me vide coupé en deux comme des spaghetti sortant d'un sac d'épicerie.

Mais je reste là, à imaginer ce que serait la nouvelle sans rien faire... toujours avec St-Germain dans les oreilles qui me fait rappeler ce film, 99 Francs, qui me sonna à quel point j'étais content de ne pas être la fille de service d'aucune entreprise qui me fait répéter aveuglèment ce qu'elle me demande.

Le train fini de passer, la barrière se lève et après avoir passé la traverse de train, je tourne à droite sur Napoléon. Soudainement, ce fut "La vie est laide" de Jean Leloup qui roula dans mes oreilles.

"Je suis peut-être laide mais je suis intelligente, remarquez... Comme la vie est laide, laide. Car je ne suis pas belle, belle...Je suis une poubelle, laide"

Avoir entendu ça à la barrière de train, je me serais peut-être bien jeté entre les roues. J'suis intelligent mais merde, je suis vu comme une poubelle. Je me suis donné ces 5 dernières années pour quoi au juste? Je suis intelligent mais pas assez pour savoir qu'il faut être beau que devant les entrevues importantes.

Je continua à marcher sur le bord de la voie d'accès de la 640 et je chantais à tue-tête "C'est ici que se complique / cette histoire fatidique / Le patron vient de passer / Il l'a même pas remarqué!" mais au lieu de rester entre les voitures et le rebord de béton, je passa de l'autre côté pour ainsi être en sécurité.

Je changea alors pour la chanson suivante et tomba sur "I lost my baby" d'encore Jean Leloup...
"Ah je ne peux vivre sans toi / Et je ne peux vivre avec toi / Mais tu peux très bien vivre sans moi / Je suis foutu dans les deux cas"

Je repense alors à mes amours, à ce que je t'ai raconté tout à l'heure à côté de cette école secondaire qui nous a vu finir de grandir... et je réalise de nouveau que j'ai été con par le passé et que je dois finir par grandir un de ces jours.

...

Pourquoi je raconte tout ça sur internet/facebook?

Parce que...

À chaque fois que je me connecte sur Facebook, que je regarde des status update, je vois des histoires qui me semble beaucoup pire que les miennes. Peut-être je semble peu attaché à la vie mais je crois pas être le seul à me sentir seul dans ma bulle, à ne pas voir de lumière au bout du tunnel.

Je ne me suis pas lancé devant ce train cette nuit malgré le fait que ça aurait été simple et rapide... parce que je pense que la vie vaut la peine d'être vécu.

En réalité, je pense que je veux seulement confirmer à l'hasardeux qui tombera ici qu'il n'est pas seul à trouver ça "tough" quand c'est "tough".

A+ Dave!

Écrit un peu pompette jusqu'au moment où les oiseaux commencent à chanter...

P.S.: Reste plus qu'à voir combien de temps ça prendra avant qu'on me fasse remarquer ce billet là!

Oui, j'aurai mis ce billet sur mon profile mais bon... combien vraiment lisent les liens que certains mettent sur Facebook?

5 commentaires:

Jean-Philippe Lambert a dit...

plus que vous ne le croyez monsieur painchaud...

Anonyme a dit...

hey salut !!!! waw tout un texte !!! jespers tu te sans mieux aujourd'hui ... prend soin de toi et reste positif un autre emploie ou une belle porte de sortie s'ouvrira à toi !!! on fini tous par se poser des questons des fois !!!!

Cindy painchaud xx :)

Anonyme a dit...

J'espère que tu vas mieux... Faut pas oublier que le méchant est pas mal sorti hier......
Prends soin de toi!

Michel Monette a dit...

Il ne vous est jamais venu à l'esprit d'écrire un recueil de nouvelles. J'aime beaucoup ce texte.

Steven Painchaud a dit...

@JP Lambert: On verra bien ça quand je retournerai au bureau, si on me fait remarquer ce billet! ;)

Mais je crois que rare sont ceux qui vont voir les liens et ceux qui le font, le font sincèrement. :)

@Cindy: Cousine!!!! J'aimerais tellement retourner à cette époque où on allait au chalet familial et où toute la famille était là et qu'on niaisait entre enfants...

J'espère que ça arrivera de nouveau et si jamais tu passes par Québec et/ou Montréal, dis moi le!

@3ième commentateur que je crois connaître: T'inquiètes, je vais mieux! ;)

@Michel Monette: J'essaie de travailler un roman/nouvelle. JE voyais ce texte aussi comme une pratique... sauf que je sais maintenant que je dois pas abuser du vin avant l'écriture sinon, je suis malade le lendemain!